Site archéologique de Puig de Castellet

Le saviez-vous ?

Le site archéologique de Puig de Castellet se dresse sur un contrefort situé sur le versant ouest du Puig de Rossell, à 197 mètres d’altitude, sur un petit plateau situé près du sommet. Son emplacement stratégique lui permet de dominer la ligne côtière, de l’embouchure du Tordera à la plage de Lloret et toute la plaine qui l’entoure, et d’avoir une vue directe sur les établissements des villages ibères de Montbarbat, Turó Rodó et Turó de Sant Joan de Blanes

Le monde ibère à Lloret de Mar

Les villages ibères de Lloret sont au nombre de trois – Montbarbat, Puig de Castellet et Turó Rodó. Leur chronologie s’étend du IVe au IIe siècle av. J.-C., époque à laquelle remonte le site de Turó Rodó. Depuis lors, au cours du Ier siècle av. J.-C., le monde ibère disparut en raison du processus d’expansion des Romains.

Puig de Castellet, forteresse maritime des indigetes

Les Ibères, autochtones de la Péninsule ibérique, étaient organisés en tribus en fonction du territoire : laietani, cessatani, ilercavons, ilergetes, ausétans et indigetes. C’est de ce dernier groupe que faisaient partie les habitants du village de Puig de Castellet. Le site de Puig de Castellet, qui date du IIIe siècle av. J.-C., est situé à 2 km de Lloret de Mar, dans une zone stratégique depuis laquelle il domine visuellement l’embouchure du Tordera et la côte de Lloret. Il s’agit d’un petit ensemble de 650 m2 composé de 6 logements. Cet espace est fortifié par une large muraille et des tours de défense, en raison des conflits qui secouèrent toute la Méditerranée de 264 à 146 av. J.-C. : les guerres puniques. Le renfort de la muraille de l’enceinte date du IIIe siècle av. J.-C. et coïncide avec la domination carthaginoise. Cette enceinte fut donc active pendant environ 50 ans, de 250 à 200 av. J.-C., époque à laquelle elle fut abandonnée. Les fouilles ont été réalisées en plusieurs phases : la première de 1968 à 1969, la deuxième de 1970 à 1972, et la troisième et dernière de 1975 à 1986. Pendant les fouilles, une grande quantité de matériel archéologique a été mise à jour, essentiellement de la céramique produite sur place, mais aussi de la céramique d’importation de style attique de plusieurs origines (italique, grecque et occidentale, des ateliers de Roses). Le site archéologique de Puig de Castellet a été récemment intégré à la Route des Ibères, un circuit créé par le Musée archéologique de Catalogne. Son aménagement a été réalisé par la municipalité de Lloret de Mar.

Description d’une maison ibère

Sont considérées comme maisons les espaces faisant fonction de logement et de lieu de réalisation des activités domestiques et professionnelles. Les murs étaient construits à deux niveaux : aux fondations et au soubassement. Le reste, fait d’argile, n’a pas été conservé. Les toitures étaient faites à l’aide d’une charpente en bois recouverte de végétaux et d’une couche de terre battue. Les maisons ibères avaient deux ou trois pièces. Généralement, la grande pièce était utilisée pour les activités domestiques et l’antichambre pour les activités professionnelles. Les restes archéologiques retrouvés dans ces différents espaces aident les archéologues à en déterminer les fonctions.

Galerie de photos


Autres éléments visitables

Ladeus Web Branding